Fiche métier forgeron

Devenir Forgeron

Qu’est-ce que le métier de forgeron ?

Le métier de forgeron est apparu environ 5 000 ans avant J-C, bien qu’il reste de rares artisans de la forge utilisant l’enclume et le marteau, la profession à considérablement évoluée. Le forgeron fabrique et assemble des pièces de métal pour réaliser divers objets pour diverses industries. L’artisan de la forge travaille le fer, acier, aluminium, cuivre, bronze, laiton … Le forgeron peut également suivre des formations de ferronnier d’art pour donner vie à toutes sortes d’éléments : rampes, portails, escaliers …

Comment devenir forgeron ?

Les études pour devenir forgeron sont diverses : préparer un CAP ferronnier d’art et poursuivre sur un Brevet des Métiers d’Art pendant 2 ans, ou bien vous orienter vers un Bac Pro Technicien en Chaudronnerie industrielle et poursuivre vos études afin d’obtenir un Brevet de Maîtrise ferronnier. Il est également possible de suivre un Bac Pro Métallier puis un Diplôme des Métiers d’Arts de 2 ans ou un Diplôme National des Métier d’Art et du Design en 3 ans.

Quelles sont les qualités requises pour devenir forgeron ?

L’organisation est le maitre mot dans le métier de forgeron. En effet, le forgeron se charge de la production et l’assemblage complet de ses pièces, il doit donc être organisé et s’assurer du respect des plans des pièces qu’il doit confectionner. Le forgeron doit avoir une bonne condition physique puisqu’il doit travailler sous des températures élevées. La connaissance des métaux et des alliages est bien évidemment indispensable pour exercer le métier de forgeron.

Quelles sont les possibilités d’évolution du poste de forgeron ? Quel est la situation du métier de forgeron aujourd’hui ?

Le forgeron peut être salarié dans une entreprise ou à son compte. Les débouchés sont rares dans le métier de forgeron. Il existe actuellement moins de 150 offres d’emploi sur le site de Pôle Emploi. Le métier de l’artisan de la forge est aussi associé à celui de taillandier (fabrique des outils pour tailler, couper, souvent dans le domaine de l’agriculture) et maréchal-ferrant, métier consistant à ferrer les pieds des chevaux et autres équidés.